LES RELATIONS CAMEROUN-CONGO DEPUIS 1960 : DE L’INFLUENCE DES ACTIVITES POLITIQUES ET MILITAIRES DE L’ANLK A LA NORMALISATION

  • Eric Wilson Fofack
  • Clovis Rodrigues Foutsop

Resumo

Liés par l’histoire et la géographie, le Cameroun et la République du Congo ont eu après les indépendances, des relations caractérisées par la non convergence de leurs conceptions idéologiques réciproques, bien qu’étant tous deux des anciens territoires français d’Afrique équatoriale. Lancé dans une orientation politico-idéologique socialiste, le Congo s’était montré solidaire de l’Armée Nationale de Libération du Kamerun (ANLK), branche armée de l’Union des Populations du Cameroun (UPC). L’installation de l’ANLK sur le territoire congolais fut la cause de plus de deux décennies de relations tendues entre le Cameroun et son voisin congolais. Ainsi, ce n’est qu’en 1981 que le président de la République du Cameroun nomma le premier chef de la mission diplomatique de son pays à Brazzaville. Son homologue du Congo fit de même en janvier 1982, marquant ainsi le début de la normalisation des relations entre ces deux pays voisins. L’objectif de cet article est de montrer, à partir des sources d’archives et documentaires variées, comment la présence de l’ANLK au Congo a constitué un frein à la bonne qualité des relations entre les deux pays au lendemain des indépendances, avant de connaitre une normalisation plus tard.

Publicado
2020-01-14